Derniers Articles

Accueil de loisirs : les inscriptions reprennent mais sont limitées

Accueils de loisirs Baugé en Anjou

  • Réouverture à partir du mercredi 13 mai à l’accueil de loisirs au « Pré des Capucins », route de Pontigné à Baugé.
  • Horaires d’ouverture habituels : 7h30 – 18h30
  • Capacités d’accueil adaptées pour respecter les prescriptions du Ministère des Solidarités et de la Santé : 20 enfants chez les 3-5 ans (2 groupes de 10 enfants) et 35 enfants chez les 6-12 ans (3 groupes de 10 et 1 groupe de 5)
  • Les enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire resteront prioritaires.
  • Inscriptions des 3-5 ans : auprès de l’association galipette, 02.41.82.32.27 ou clmgalipette@wanadoo.fr
  • Inscriptions des 6-12 ans : auprès de l’Espace Baugeois, 02.41.89.84.00 ou accueil@espacebaugeois.org
  • Dans la mesure où les conditions météorologiques le permettent, la journée se déroulera au maximum en extérieur, en respectant les groupes constitués et tous les gestes barrières et règles de distanciation.
  • Les activités et jeux seront adaptés pour être compatibles avec les prescriptions sanitaires. L’utilisation des espaces naturels de l’accueil de loisirs sera privilégiée.
  • Les repas fournis par la cuisine centrale de Baugé en Anjou seront froids et servis également en extérieur.
  • Un protocole d’accueil commun aux accueils de loisirs des 3-5 ans et des 6-12 ans sera communiqué aux familles concernées.

Attention, les inscriptions sont closes pour le mercredi 13 mai.

Ci-dessous, le protocole sanitaire ainsi qu’une “Feuille de route ” pour votre enfant :

Un soutien numérique, même en confinement

Image aide
L’Espace Baugeois maintient son accompagnement aux usages numériques.

Depuis le début du confinement, chacun mesure à quel point les outils numériques ont un impact dans la société, à la fois sur la vie économique et la vie sociale. Savoir les utiliser, c’est maintenir son activité professionnelle à distance, poursuivre sa scolarité, pouvoir rassembler virtuellement sa famille, conserver un lien avec ses amis…

Pourtant, nous ne sommes pas à égalité : la fracture numérique, encore existante, montre à quel point elle peut isoler certains d’entre nous, parce que nous n’avons pas appris, parce que l’installation ou l’utilisation de logiciels est incompréhensible, parce que nous ne savons pas vers qui nous tourner face à un problème d’appareil.

C’est la raison pour laquelle, le Cybercentre de l’Espace Baugeois propose pendant la durée du confinement, d’accompagner la population de Baugé-en-Anjou à surmonter ses difficultés liées aux usages numériques : communiquer par courriels, se connecter à des plateformes scolaires ou sites de démarches en lignes, installer et utiliser un outil de visioconférence ou simplement se faire accompagner sur son ordinateur, sa tablette, son smartphone.

Ce soutien numérique est proposé gratuitement, par téléphone, du lundi au vendredi de 10h à 12h.

Alors, besoin d’un peu d’aide ? Appelez au 09 72 50 01 29 ou laissez un message au 07 71 83 32 65.

Repair-Café couture confiné

Pendant cette période de confinement le centre social s’adapte mais n’en reste pas moins attentif et mobilisé.

Après la mise en place de la veille solidaire c’est un Repair-Café couture confiné qui est proposé à tous les groupes : Repair-Café, Cyber, Cogito, jeunes, séniors, Coccibelle…

Aujourd’hui, nous manquons de masques chirurgicaux pour répondre aux très nombreux besoins. Jusqu’ici réservés aux professionnels, chacun d’entre nous est encouragé à en porter. Les masques alternatifs en tissu, de surcroît plus écologiques, sont vivement conseillés.

Comme vous avez du temps, cela vous dit de tenter l’aventure d’un Repair-Café couture confiné ?

Certaines d’entre vous ont déjà pris cette initiative pour se protéger. Mais si vous le souhaitez on peut commencer une chaîne de solidarité.

Question pratique : comment je m’y prends ?

Vous allez sur le site de l’AFNOR pour vous inscrire et ainsi télécharger un tuto de masque avec plis très simple. Ensuite il vous suffit de chutes de tissu en coton, du fil, des élastiques ou du biais ou cordons réalisés avec ce même tissu et une attache de sac congélateur pour la pince du nez.

Tous à vos masques…

Nicole Foureau.

CHAINES DE SOLIDARITE A L’ESPACE BAUGEOIS


Comment rester un centre social en période de confinement ? Comment continuer à fonctionner quand le cœur de métier repose sur l’accueil et lien social ?


1. Rester chez soi.

Le 1er service à rendre à la population c’est d’éviter la propagation du COVID 19. C’est pourquoi nous avons respecté à la lettre les consignes du confinement. Limiter au strict minimum les contacts physiques et l’utilisation des locaux publics.

Seuls, 2 services ont été maintenu.

2. Services prioritaires.

1. L’accueil de loisirs, qui reçoit les enfants des professionnels de santé et autres professions prioritaires.

2. La banque alimentaire, qui a repris ses activités le 03 Avril, après 2 semaines d’interruption (dues à l’arrêt des livraisons de produits.) La réouverture se fait avec des conditions sanitaires draconiennes.

Et pour le reste, on fait comment ?

Il n’existe pas de modèle de centre social virtuel. Il est bien normal que tout le monde soit d’abord un peu désemparé sur les réponses à apporter. Mais progressivement on tente, on expérimente des débuts de solutions. De ces 1ers balbutiements, sont nées les chaines de solidarité. Des chaînes virtuelles et pourtant bien réelles.

Il s’agit d’exercer une veille solidaire afin de vérifier que le confinement ne détruit pas les liens existants. Préserver les liens (même à distance). Prévenir les situations de détresse, de grande précarité, d’isolement.

En pratique :

  • Toutes les personnes qui ont téléphoné ou mailé au centre social ont été recontactées une par une et une réponse a été apportée à chaque demande ;
  • Les anima-teurs/-trices bénévoles et salarié du Cybercentre et du Repair Café ont repris contact avec les habitués ;
  • Les anima-teurs/-trices jeunesse gardent le lien avec les jeunes. Les jeunes des foyers font, eux aussi, le tour de leur réseau pour vérifier que personne ne reste isolé ;
  • Les membres de la commission aînés (clubs des aînés, …) ont été sollicités sur le même principe (Le CLIC par exemple avait déjà recontacté tous ses usagers !) ;
  • Des « accueillants » de la banque alimentaire relaient les informations relatives à la distribution, par téléphone et Facebook….

Il reste encore beaucoup à inventer pour faire face à une situation inédite, mais cette veille correspond bien au vivre ensemble solidaire qui nous réunit. Merci à tous ceux qui y contribuent.