Ateliers Grands Débutants

 

        

Arrivée en mars 2014 à Baugé en Anjou, Agnès ne connaissait personne à l’exception de sa fille qui habitait déjà sur place. Demandeur d’emploi, elle participe à un groupe de mobilisation professionnel et social animé par Faustine de l’UFCV.

Bien motivée par l’animatrice « ça va te faire du bien, tu vas sortir de ton appart. », elle participe avec une partie du groupe à un théâtre forum en 2015 sur l’isolement organisé avec le centre social.

Une des idées qui en ressort, est l’organisation d’un Repair Café. Qu’à cela ne tienne, Agnès poursuit sur sa lancée et accepte de rentrer dans le groupe de réflexion « je trouvais l’idée sympa ». « l’idée de rendre service me plaît beaucoup ». Elle s’implique dans la réalisation, s’occupe de l’accueil et pointe sur un grand cahier toute l’activité du Cyber. « Il y a une bonne ambiance ». « Maintenant on se rend service en dehors ». Du Repair au Cyber, il n’y a qu’un pas même s’il est difficile à franchir. La rencontre avec Sébastien, l’animateur a été primordiale « je n’osais pas franchir la porte du Cyber, j’y suis arrivée ». Avec les quelques notions qu’elle possède déjà, elle découvre les logiciels libres et le système d’exploitation« Linux ». Elle se perfectionne en participant à des temps de formation. Tant et si bien qu’elle accepte d’accompagner les « grands débutants » quand Sébastien pose la question au groupe de bénévoles. Il s’agit de donner les premiers rudiments pour manier la sourie, utiliser le clavier, surfer sur internet, créer une boite mail et l’utiliser… Ce sont en très grande majorité des personnes âgées qui ne connaissent rien à l’ordinateur. 3 bénévoles accompagnent un maximum de 8 personnes pendant 4 séances de 1h30. Avant de se lancer, ils se sont vus plusieurs fois pour se mettre au point « on a bien préparé la chose ». Certaines personnes reviennent en dehors des créneaux pour pratiquer et se perfectionner. « J’étais contente de faire ça. Si ça peut aider de transmettre. Je voulais être prof. » « Les gens sont motivés, ça n’est pas comme à l’école ». Depuis quelques semaines, Agnès s’implique aussi dans le projet Haiti pour confectionner des objets à vendre au marché de Noël. « Aujourd’hui, des gens me disent bonjour dans la rue : ça me fait plaisir ». J’ai aussi rejoint le groupe de gymnastique santé de Baugé en Anjou. « J’ai eu besoin que quelqu’un me mette le pied à l’étrier mais maintenant je commence à m’intégrer sérieusement ».

(Version imprimable)